About Elise

Avec le printemps, notre bulletin d’information s’est refait une beauté !

Au programme de cette nouvelle Feuille :

L’édito de notre vice-présidente

Le Focus sur nos actions Santé Environnement :

  • Prévention des piqûres de tiques
  • L’ambroisie : une plante exotique envahissante et allergène

La Vie de l’association se structure autour de ses commissions et groupes de travail, nous vous partageons le résultat de leurs réflexions et de leur travail :

  • Travail sur la communication
  • Relier alimentation, agriculture, environnement et santé

Le CPIE accompagne les habitants dans la création de jardins partagés à la demande de la ville d’Evian. Dossier complet à lire dans le bulletin.

L’Agenda a été écrit avant l’annonce du confinement, beaucoup des évènements annoncés sur cette période ont été annulés ou reportés. Pour être tenu au courant de nos prochains évènements et animations, suivez notre actualité via notre newsletter, notre blog ou notre page facebook.

La Feuille est à télécharger en cliquant ici.

Vous pouvez également avoir des exemplaires papiers dans nos locaux.


L’utilité de Facebook n’est plus à démontrer. Interactif, pratique et rassemblant une grande communauté, ce réseau social est un outil précieux pour communiquer.

Néanmoins en fonction des paramètres et de l’utilisation du propriétaire du compte les avantages de Facebook peuvent être limités. En effet, les algorithmes vont trier les publications et les reléguer plus ou moins loin dans les fils d’actualités.

Jusqu’à présent, le compte du CPIE cumule les interfaces. Nous publions sur plusieurs pages mais également sur notre profil sans pour autant maximiser notre visibilité.

C’est pourquoi avec l’aide de Célestine, membre active du CPIE Chablais-Léman et de son Conseil d’Administration, nous restructurons notre compte. Dorénavant nous publierons sur notre page ART TERRE et non plus sur notre profil. Nous vous proposons de vous abonner et de partager cette page dès aujourd’hui. Cette dernière servira de relaie pour vous informer des actions et projets que nous menons.

Rejoignez notre page facebook en cliquant ici !


Les tiques sont des petites bêtes considérées comme peu sympa’tiques. Le retour des beaux jours signe également le retour des risques de piqûres.

Depuis 2018, le CPIE travaille, dans le cadre d’un projet régional avec l’Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône Alpes, réalise des séances de sensibilisation auprès des associations et des professionnels en lien avec la nature et auprès du grand public.

Ces petites bêtes sont l’objet de nombreuses questions et idées reçues. Nous répondons ici à quelques questions courantes recueillies pendant les séances de sensibilisation.

La tique est un insecte ?

La tique possède 8 pattes et un corps en deux parties. Elle fait partie de la classe des Arachnides comme les araignées et les scorpions. Elle n’est donc pas un insecte, qui possèdent 6 pattes et un corps divisé en 3 parties.

La tique est un gros acarien. Elle possède un rostre, une sorte de dard buccal qui lui permet de piquer et de s’accrocher à son hôte. Elle pique car elle se nourrit de sang. Elle a besoin d’un repas de sang pour pouvoir muer (pour passer du stade larve à nymphe puis de nymphe à adulte) et se reproduire.

L’espèce Ixodes ricinus est la tique vectrice de la maladie de Lyme.

Quelles maladies portent les tiques ?

Les tiques sont vectrices de différentes maladies pour l’homme mais aussi pour d’autres mammifères, notamment les bovins et les chiens. Elle peut notamment transmettre à l’homme des maladies bactériennes comme la Borréliose, plus communément appelée maladie de Lyme, ou des maladies virales comme l’encéphalite à tiques.

La maladie de Lyme, si elle n’est pas traitée rapidement, est très invalidante et pose de graves problèmes de santé.

Peut-on mettre du savon sur la tique pour l’enlever ?

Il ne faut pas enlever la tique avec du savon ni avec d’autres liquides qui l’endormirai ou la tuerai alors qu’elle est encore accrochée à votre peau. Si vous utilisez une pince à épiler, il faut également faire attention de ne pas lui comprimer l’abdomen (toutes les pinces à épiler ne sont pas adaptées à cette opération).

Le risque, si on l’enlève avec ces technique, est de faire régurgiter la tique alors que son rostre est toujours dans votre peau. Les agents pathogènes se trouvant dans sa salive, vous risquez d’être infectés en utilisant ces techniques.

Pour retirer la tique en toute sécurité, il faut utiliser un tire-tique, que l’on trouve facilement en pharmacie, en animalerie ou au rayon animalerie de votre supermarché.

La tique doit être tuée après avoir été enlevée.

Y a-t-il des tiques dans le jardin ?

Oui, nous pouvons être piqués par des tiques dans les jardins et les espaces verts. 29% des cas de piqûres recensés par le programme CITIQUE* proviennent des jardins privés. Il est donc important de rester vigilant après une session de jardinage.

*Le programme CITIQUE est un programme de science participative initié et animé par l’INRA et le CPIE Nancy-Champenoux qui a pour objectif de mieux connaitre les tiques et les maladies qu’elles transmettent. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Est-ce que l’érythème migrant (la plaque rouge pouvant apparaitre après s’être fait piquer) confirme la maladie de Lyme ?

L’érythème migrant est caractéristique de la maladie de Lyme. Si un érythème se développe à l’endroit de la piqûre, il faut aller consulter votre médecin traitant au plus vite afin de recevoir le traitement antibiotique adéquat.

Si cette thématique vous intéresse et que vous souhaitez avoir plus de renseignements sur nos actions de sensibilisation liées à la prévention des piqûres de tiques, la meilleure tac’tique est de nous contacter à l’adresse suivante : julie.rossa@art-terre.net.