Sensibiliser les publics aux enjeux environnementaux est au cœur des missions menées par notre CPIE. Mais ces actions ne suffisent souvent pas pour impliquer le public et l’inciter à agir. C’est pourquoi, nos approches tiennent compte des sciences humaines et sont construites à partir d’outils et de concepts issus de ce domaine.
En mars 2021, une formation à l’accompagnement du public adulte vers le changement de comportement sera dispensée par l’union régionale des CPIE en Auvergne Rhône Alpes. Au cours des 3 journées de formation, les postures et actions à adopter face au public seront identifiées et expérimentées afin que les stagiaires soient outillés pour amener les publics à agir.
C’est également pour développer une culture commune au sein des CPIE que cette formation est proposée à l’ensemble des membres du réseau. À titre professionnel ou individuel, si vous souhaitez assister à ce temps d’apprentissage ou encore avoir plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter (macha.joanin@art-terre.net).


Contrairement à l’an passé, cette année l’hiver est bien là. Apportant avec lui froid et neige. Mais ceci est une bonne nouvelle, car cet épais manteau blanc a beaucoup d’avantages. Tout d’abord il constitue une excellente protection contre le froid car la neige renferme une grande quantité d’air qui est un très mauvais conducteur. Les plantes en dessous sont donc moins soumises aux variations de températures et aux gelées. Attention donc à ne pas la tasser !
De plus, la neige en tombant fixe l’azote de l’air lors de la formation de ses cristaux. En fondant, cette ressource se libèrera et se diffusera lentement dans le sol. Et protégée par son manteau neigeux la matière organique du sol conservera sa richesse en azote. D’où le proverbe « Neige en janvier vaut du fumier ».

Mais attention, tous les végétaux n’apprécient pas autant la neige. C’est le cas notamment des camélias, conifères et autres arbustes à feuillage persistant. Ils pourraient casser sous le poids de la neige. Secouer alors leurs rameaux pour éviter que ces derniers ne se rompent.


En 2021, le CPIE Chablais-Léman travaille sur un nouveau projet en partenariat avec l’APIEME (Association de Protection de l’Impluvium de l’Eau Minérale d’Evian). Il s’agit de BeeOdiversity.

Ce projet a pour objectif d’étudier le pollen d’abeilles pour en déduire la qualité et la diversité du végétal et la pollution sur le territoire de l’impluvium des eaux d’Evian (pesticides, métaux lourds, HAP…).
Les résultats obtenus permettront d’identifier les sources de pollution et de proposer des actions d’amélioration ciblées afin d’améliorer la biodiversité et les pratiques de gestion.

Pour cela, dès 2021 une quinzaine de ruches seront installées sur le plateau de Gavot (sites à définir).

Le protocole d’étude implique 8 passages sur l’année (entre avril et octobre) pour la récolte du pollen en plus des passages habituels de traitement (Varroa), nettoyage…

Nous sommes donc à la recherche d’un ou deux apiculteurs amateurs pour réaliser ces échantillonnages. Bien entendu, une formation sera proposée pour les apiculteurs intéressés.

Si comme nous ce beau projet vous intéresse, n’hésitez pas à nous en informer rapidement (macha.joanin@art-terre.net). Nous organiserons une visio conférence pour parler plus en détail de la finalité de l’opération, des protocoles et du calendrier.