Le Muséum National d’Histoire Naturelle, structure partenaire du CPIE dans le cadre du projet « un carré pour la biodiversité », propose tous les mardis des petites vidéos de 30 minutes sur le thème de la nature. Dans chaque épisode des chercheurs et chercheuses partagent leurs connaissances afin de mieux connaitre le vivant pour mieux le protéger.

12 épisodes constituent cette série et permettent d’aborder ce vaste sujet :

14 avril : Biodiversité, le saut dans l’inconnu avec Bruno David, paléontologue et biologiste, président du Muséum national d’histoire naturelle

21 avril : Une planète, une santé avec Coralie Martin, chercheuse en parasitologie à l’INSERM et au Muséum national d’Histoire naturelle

28 avril : Cuisiner la nature avec Christophe Lavelle, chercheur en science de l’alimentation au CNRS et au Muséum national d’histoire naturelle

5 mai : Sommes-nous trop nombreux sur terre ? avec Gilles Pison, démographe, professeur au Muséum national d’histoire naturelle

12 mai : Être(s) vivant(s) depuis 3 milliards et demi d’années avec Sylvie Crasquin, paléontologue, directrice de recherche au CNRS et au Muséum national d’histoire naturelle

19 mai : Le Printemps silencieux aura-t-il lieu ? avec Grégoire Loïs, écologue à l’Office français de la biodiversité et au Muséum national d’histoire naturelle

Vous pouvez retrouver les vidéos déjà postées et celles à venir sur le site internet du Muséum


10 fiches que nous avons réalisées en 2013 (et oui déjà !), et qui reprennent l’essentiel du jardinage écologique : connaître son sol…

Jolies et synthétiques, elles vous éviteront de vous perdre dans les méandres d’internet avec sa multitude de sites et de sources d’information.
Les aquarelles sont de Rosine Binard (art terre – CPIE Chablais-Léman) et les textes de Pascal Aspe (Terre Vivante).

Les fiches pratiques sont téléchargeables depuis notre site internet ici. Elles sont également disponibles sous forme de coffret (10€). Commandes via info@art-terre.net


En cette période de confinement, les jardins ont le vent en poupe. Ces espaces nourriciers sont aussi idéales pour s’aérer le corps et l’esprit, se dépenser, créer des liens, partager…Mais est-il possible de se rendre dans un jardin partagés en cette période ? Pour y répondre voici une petite synthèse des informations que nous avons pu trouver. Bien entendu les restrictions ne sont pas définitives et peuvent être amenées à changer.

La première question est de savoir si on est autorisé à se rendre sur un espace qui n’est pas attenant à notre habitation. La réglementation le permet mais pour cela vous devez vous munir d’une attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case « déplacement pour effectuer des achats de première nécessité » pour les potagers ou « déplacements brefs » pour un jardin d’agrément. Vous trouverez plus de précisions sur le site internet du gouvernement dans la rubrique questions/réponses – sorties et déplacements

Néanmoins, chaque parcelle communale doit être soumise à dérogation pour réouverture, il en est de même pour les jardins partagés ou familiaux. Les communes peuvent donc autoriser l’accès aux parcelles mais peuvent également mettre en place une réglementation particulière afin de respecter les normes sanitaires. C’est par exemple le cas pour les villes d’Annemasse et de Thonon qui, entre autre, limitent le nombre de personne et autorisent l’ouverture des jardins sur des plages horaires définies.

Nous vous conseillons donc de contacter votre mairie afin d’obtenir l’ensemble de ces informations.